Obama veut en savoir plus sur le cerveau

Le président Barack Obama souhaite booster l’étude du cerveau humain. Pour ce faire, des scientifiques prévoient de construire une cartographie complète de l’activité cérébrale, rappporte le New York Times.. Ils veulent faire pour le cerveau ce que le projet du génome humain a fait pour la génétique.

Le projet, commandé par l’administration Obama, sera mené de front par les agences fédérales, des fondations privées et des équipes de neuroscientifiques et nanoscientifiques. Le but étant de faire progresser la connaissance de l’homme sur les neurones, la perception, l’action et la conscience.

Pour les chercheurs, cette étude est primordiale car elle permettrait de mieux comprendre des maladies comme Alzheimer et Parkinson mais aussi de développer de nouveaux traitements pour les maladies mentales. Enfin, des progrès en terme d’intelligence artificielle pourraient en découler.

Composé d’environ 100 milliards de neurones, le cerveau est excessivement complexe. Jusqu’à présent, les scientifiques n’ont pu enregistrer l’activité que d’un petit nombre de neurones à la fois, et dans la plupart des cas, cela se fait de manière invasive avec l’utilisation de sondes physiques. Pourtant, aujourd’hui, ils sont persuadés que la technologie est suffisante pour permettre d’observer et d’acquérir une compréhension plus complète du cerveau et ce, de manière moins intrusive.

Normalement intégré dans le prochain budget, le projet pourrait coûter des milliards de dollars. Mais dans un contexte de crise et de contraintes budgétaires, nul ne sait si la recherche obtiendra un financement fédéral. Les scientifiques espèrent un financement de plus de 300 millions de dollars par an.

Selon Obama, mener des recherches sur le cerveau est la meilleure façon d’investir. Si l’initiative voit le jour et aboutit, elle pourrait être bénéfique à l’économie. Pour George M. Church, biologiste moléculaire à l’Université d’Harvard, les recherches coûtent cher mais pourraient apporter beaucoup, en matière de compréhension des maladies notamment.

De telles recherches permettraient donc une avancée scientifique considérable.

 

(Source Lesoir.be)

Les commentaires sont fermés.