- Page 2

  • Waremmiennes, Waremmiens, devenez incollables sur le cinéma francophone (Conférence)

     dfsdfsdfd.jpg

    Conférence donnée par Claude Piette - JEUDI 7 FÉVRIER 2013  - 14H3

    Tout a commencé avec André Delvaux qui a obtenu une renommée critique internationale. Plusieurs succès commerciaux ont récompensé un cinéma de qualité, comme les parcours singuliers de Jaco Van Dormael ou de Gérard Corbiau.

     Après cela, la Palme d’or au festival de Cannes pour «Rosetta» des frères Dardenne a joué un rôle de détonateur. L’aide substantielle des pouvoirs publics a favorisé l’émergence de nouveaux talents. L’instauration du tax shelter et des bureaux d’accueil des tournages (CLAP) ont procuré un surcroît de travail pour nos techniciens. Quant aux comédiennes et comédiens d’origine belge francophone, ils ont envahi les écrans français : Benoît Poelvoorde, Marie Gillain, Olivier Gourmet, Cécile de France et plus récemment Bouli Lanners et François Damiens en sont les principaux exemples. Si la renommée de réalisateurs et d’acteurs dépasse les frontières, notre cinéma, malgré son intérêt, reste parfois méconnu et peu fréquenté en Wallonie.

     Un voyage passionnant dans un art devenu bien belge, ponctué par des extraits choisis, pour redécouvrir ce morceau de notre patrimoine.

     Conférence organisée en partenariat avec Le Conseil Consultatif des Ainés et l’UCP


    Renseignements et réservations : 019/58.75.23 ou centreculturel@waremmeculture.be

     

  • Le Belge Tom Van Avermaet remporte le Grand prix du court-métrage à Gérardmer

     

    jjjjkkl.jpg

    "La mort d'une ombre" du Belge Tom Van Avermaet a remporté le Grand prix du jury du court-métrage de la 20e édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer (Vosges). Le Grand prix du long-métrage a été attribué au premier film du réalisateur argentin Andres Muschietti, intitulé "Mama". Le jury du court-métrage, présidé par l'acteur français Vincent Perez, a choisi de récompenser "Mort d'une ombre" du réalisateur belge Tom Van Avermaet. Le film, d'une durée de 20 minutes, raconte l'histoire de l'ombre de Nathan, prisonnière d'un étrange collectionneur qui lui propose un marché: lui rendre la vie contre 10.000 ombres capturées. Nathan est guidé par l'amour, son but étant de retrouver la femme dont il était amoureux. Il ne lui reste plus que deux âmes à attraper... Le long-métrage hispano-canadien "Mama", récompensé dans la catégorie des longs-métrages, a également reçu le Prix du public et le Prix du jury jeunes. Le Prix du jury a été décerné ex-aequo à "The end" de Jorge Torregrossa et "Berberian sound studio" de Peter Strickland. Ce dernier a également obtenu le Prix de la critique. Pour sa vingtième édition, le festival avait voulu une compétition officielle "ouverte au plus grand nombre de pays", selon ses organisateurs, même si les longs métrages américains prédominaient. Le festival, qui s'était ouvert mercredi dans la petite station vosgienne, a accueilli près de 35.000 spectateurs. Il est doté d'un budget de 600.000 euros. (KAV)

     

  • Déchets nucléaires: le démantèlement de l’usine d’Areva à La Hague coûtera 4 milliards.

    25820815logo-jpgL’entreprise assure que le coût auparavant évoqué de 2,5 milliards d’euros ne comprenait pas tout. Le nouveau montant dépasse largement celui envisagé en 2012 par la Cour des Comptes. Areva vient par ailleurs d’être mise en demeure par l’ASN pour des « lacunes sérieuses » à La Hague.

     

    Combien coûtera le démantèlement de l’ancienne usine de traitement de déchets nucléaires de La Hague (Manche) d’Areva? Son directeur Jean-Jacques Dreher a indiqué hier qu’il sera de près de 4 milliards d’euros sur 25 ans. Alors qu’en 2010, le coût avait été annoncé d’environ 2,5 milliards par une commission locale d’information, comprenant des cadres d’Areva.

     

    Rien de neuf selon l’entreprise, qui publie ce mardi un communiqué de « mise au point », assurant qu’il n’y a « aucune information nouvelle » dans « les échos de presse récents sur les coûts de démantèlement de l’usine de traitement UP2-400 »:

     

    « Les devis correspondant au démantèlement, à la reprise et au conditionnement des déchets de cette usine, restent de l’ordre de 4 milliards d’euros, comme annoncé jusqu’à présent. Ces devis, qui sont actualisés tous les ans, n’ont pas été révisés de façon significative depuis 2010. »

     

    Le chiffre de 2,5 milliards « n’incluait pas le coût de reprise de conditionnement de déchets » (mise sous emballage définitif des déchets), a indiqué la direction du site à l’AFP.

     

    Cependant, observe La Tribune:

     

    « Le coût du démantèlement ressort à un niveau plus élevé que l’estimation qui avait été faite en janvier 2012 par la Cour des comptes. Celle-ci tablait alors sur un coût total de 3,2 milliards d’euros. D’après Catherine Argant [directrice de la communication d'Areva], les magistrats n’avaient pas pris en compte le coût du transport des déchets jusqu’au nouveau centre de stockage.

    Le transfert des 50.000 m3 de déchets de cette usine qui a été en service entre 1966 et 1998 est un chantier de grande envergure. Pour le géant du nucléaire, c’est un chantier plus important encore que le démantèlement d’un réacteur nucléaire. »

     

    Après le fort dérapage des coûts du chantier de l’EPR à Flamanville (dont la facture est maintenant évaluée à 8,5 milliards d’euros, soit 2 milliards de surcoût annoncés en décembre 2012), voilà qui ne va pas favoriser l’image d’énergie bon marché mise en avant par les promoteurs de l’énergie nucléaire.

     

    Le site de La Hague est par ailleurs sous les feux de l’actualité: l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient d’adresser à Areva, pour la troisième fois en un an, une mise en demeure relative au site normand.

     

    L’ASN a constaté lors d’une inspection début décembre « plusieurs lacunes sérieuses dans la prise en compte des exigences documentaires ainsi que des exigences liées à la maintenance et aux vérifications spécifiques imposées par la réglementation relative aux équipements sous pression nucléaires ».

     

    L’Autorité rappelle que « différents équipements dans ces usines sont des ‘équipements sous pression’ qui peuvent présenter un risque important pour la sûreté. Parmi ceux-ci, certains contribuent en outre au confinement de substances radioactives et sont susceptibles, en cas de défaillance, d’entraîner des rejets radioactifs importants (notamment du fait de la présence de compartiments sous pression). »

     

    Source : SmartPlanet.fr

     


  • Wandre: Jean-Marc Sojka tué sur un passage pour piétons : Chaque année, entre 80 et 100 piétons sont tués dans notre pays.

    
M. Sojka poussait son vélo sur le passage pour piétons.
Jean-Marc Sojka, qui allait fêter son 57 e  anniversaire, a perdu la vie vendredi matin alors qu’il traversait sur un passage pour piétons, rue du Pont de Wandre. L’automobiliste qui l’a percuté ne l’avait pas vu. Il est décédé sur le coup.

    Lire la suite

  • Ne dites plus j'habite à Bettincourt, dites "ik woon in Bettenhoven."

    IMG_7080.JPGTentative de traduction en wallon et en néerlandais des noms de nos villages. Pas simple de trouver des informations.
    Nous vous proposons un tableau mais comme vous le voyez il y a encore quelques trous n'hésitez pas à nous aider si vous pouvez :-)

     



    dfsdfsdfsd.jpg